Brioche Vendéene

03042019-DSC_0825.jpg

Cette brioche fait partie de mon top 5 avec la brioche de Kinou, je l’aime d’amour, devenue l’emblème gastronomique de la Vendée, la brioche vendéenne est une vraie ode à la gourmandise : sa mie fondante et filante se détache tellement facilement qu’on croirait qu’elle sort tout droit d’une boulangerie, sa forme dodue et dorée font d’elle la star des petits déjeuners, si vous deviez choisir de tester une recette de brioche, je vous conseille celle-là, vous ne serez pas déçu.

L’origine de la brioche demeure controversée. Au Moyen Âge, dans le Bas-Poitou (qui deviendra la Vendée avec la création des départements) chaque famille fabriquait pour Pâques sa propre gâche : une brioche à mie serrée en forme de pain également appelée galette pacaude, pain de Pâques, alize vendéenne (alize signifiant « dense », « compact », « serré »).

Côté histoire : Au XIXe siècle, le métier de boulanger se généralisant dans les campagnes, les artisans en modifièrent la recette et la présentation en la tressant. L’apparition de cette brioche tressée, à base de farine, œufs et beurre parfumée à la fleur d’oranger ou à l’eau de vie avec ou sans crème fraîche, l’associera à un gâteau de fête. D’énormes brioches de 10 à 20 kilos, portées sur des civières (plateaux), sont préparées pour la traditionnelle « danse de la Brioche » lors des repas de noces. Généralement, il revenait au parrain et à la marraine de la mariée de l’offrir…

Les congés payés, à partir de 1936, contribueront à faire connaître cette pâtisserie. Cependant, ce n’est qu’au sortir de la Seconde Guerre mondiale que cette brioche deviendra « vendéenne » : en 1949, l’association des Vendéens de Paris organise une vente caritative au profit des prisonniers de guerre, faisant venir un grand nombre de spécialités vendéennes (mogettes, jambons, gâteaux, kamok) et, notamment notre fameuse brioche. On décidera alors, par la suite, d’établir un distinguo entre la brioche dite « parisienne » et la brioche vendéenne. Un Label Rouge, adopté par certains artisans, est venu couronner cette saga pâtissière, garantissant une aire géographique de production et le respect d’une charte de qualité. ( source : keldelice.com)

03042019-DSC_0805.jpg

Ingrédients :

500 g de farine
100 g de sucre
8 g de sel
50 g de crème fraîche épaisse
3 œufs
20 g de levure fraîche de boulanger
10 cl de lait
90 g de beurre à température ambiante
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger

Dorure :

1 jaune + 1 cuillère à café de lait + 1 pincée de sel

Verser dans le bol de votre robot muni du crochet pétrisseur, la farine, le sucre dans un coin, le sel dans un autre, creusez un puits et ajoutez  au centre la crème fraîche et les œufs.
Faites tiédir le lait, délayer la levure ajoutez 1 cuillère à café de sucre en poudre.
Démarrez vitesse 1 puis versez progressivement le mélange lait + levure, la fleur d’oranger.
Pétrissez pendant 5 minutes à vitesse 1 puis 15 minutes à vitesse 2.
Incorporez  le beurre détaillé en petits morceaux et pétrissez encore 10 minutes jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois du bol.
Ramasser la pâte, former une boule et faites lever 1h sous un torchon à température ambiante, dégazer puis laisser lever à nouveau 2 h au frais.
A la sortie du frigo, dégazez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné  et séparez-la en 3 pâtons.
Roulez chaque pâton en boudin puis faites une tresse.
Placez la tresse sur une plaque de cuisson et laissez lever sous un torchon entre 45 minutes et 1 heure, cela doit doubler de volume ( Attention : prévoir une grosse plaque, car la brioche gonfle énormément ! )

Préchauffez le four à 160°c.
Mélangez l’œuf, le lait et une pincée de sel dans une tasse puis dorez la brioche au pinceau avec ce mélange.
Ajouter du sucre en grains.
Cuire 45 minutes plus ou oins selon les fours et en recouvrant la brioche d’un papier aluminium au bout de 30 minutes de cuisson.

A déguster au petit déjeuner ou au goûter, avec de la confiture c’est un vrai régal.

03042019-DSC_0857.jpg

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s